Danse du Lion

istockphoto-490511808-612x612.jpg

La danse du lion

La danse du lion parfois appelée danse de la licorne ou danse du qilin (kì lân ou kỳ lân au Viêt Nam) est une danse traditionnelle de la culture chinoise et d'autres pays asiatiques où des danseurs, revêtus d'un costume de lion, imitent les mouvements de l'animal.

Elle est exécutée le plus souvent pour la fête du Têt (Têt Nguyên Dán), le "Nouvel An asiatique" et pour d'autres festivités religieuses ou culturelles, mais aussi à des ouvertures de foires commerciales, de commerces, pour des mariages, ou tout simplement pour honorer des invités importants.

Cette danse est censée apporter la chance.

 

Le lion du Sud
La danse du lion du Sud, associé à la légende du monstre mythologique appelé Niên Thú 年獸, est représenté avec une corne unique (d'où l'appellation de danse de la licorne, plus fréquente au Viêt Nam).

La tête du lion est généralement faite en papier mâché sur un cadre de bambou.

Le corps est formé de couches de tissu solide bordé de fourrure.

Les costumes des danseurs sont assortis au lion, bien que certains portent des pantalons de kung-fu pour un aspect plus traditionnel.

Au Vietnam

La danse du lion est connue au Viêt Nam sous le nom de danse du qilin ou de la licorne (vietnamien : múa lân).

Elle est importée de Chine, mais a acquis des caractéristiques locales : bien que la plupart des lions du Viêt Nam ressemblent à ceux de la Chine du Sud, leur performance et le détail de leur aspect en diffèrent nettement.

La danse est exécutée principalement lors de fêtes traditionnelles comme celle du Têt et lors de la fête de la mi-automne (Trung thu tiết), ainsi qu'à d'autres occasions comme l'inauguration d'un nouveau magasin.

La danse a pour but de chasser les mauvais esprits, et est souvent accompagnée par des pratiquants d'arts martiaux.

Une caractéristique de la danse de la licorne vietnamienne est d'être accompagnée par Ông Địa, l'esprit de la Terre, représenté comme un homme au grand sourire et au gros ventre tenant un éventail en feuilles, ressemblant au « Bouddha » , lequel apparait parfois dans la danse du lion de la Chine du Sud.

Cet esprit bienveillant est censé avoir le pouvoir d'invoquer la licorne, animal apportant la chance ; durant la danse, il lui ouvre le chemin.

L'aspect comique de Ông Địa ajoute au caractère festif et joyeux de la danse.

istockphoto-1197511660-612x612.jpg